Aenaria

Le lien d’Ischia avec la mer

Il existe une manière fascinante de découvrir Ischia : l’exploration de ses fonds marins. Qui révèlent des merveilles immergées, en termes de biodiversité, mais aussi des traces d’époques lointaines : des pièces extraordinaires qui peuvent révéler son passé.
Et comme le célèbre L’AtlantideLa baie de Cartaromana, qui est déjà le lieu extraordinaire de la Festa a mare sur les rochers de Sant’Anna, le point culminant de l’été de l’île, renferme des objets extraordinaires qui nous aident à comprendre les fréquentations de l’île à l’époque romaine, qui sont certainement moins connues que celles de l’époque grecque.
Aujourd’hui, la zone archéologique – sous la juridiction de la Surintendance de l’archéologie, des beaux-arts et du paysage de l’aire métropolitaine de Naples – a révélé, grâce au travail de l’archéologue sous-marine Alessandra Benini et à une campagne de fouilles entamée en 2011, un coffrage en bois de vingt mètres de long, la structure d’un port submergé. Le bois est miraculeusement intact, témoignage précieux du soin avec lequel les Romains construisaient les quais de leurs ports : une construction de grande valeur, parmi les plus grandes de la Méditerranée.
Un lieu d’atterrissage qui aurait été abandonné par la population peut-être dans l’urgence suite à une éruption ou un tsunami. Entre 130 et 150 après J.-C., des objets de valeur et des pièces de monnaie ont également été trouvés dans cette zone : les marchandises destinées aux colonies débarquaient ici. Des céramiques qui racontent des histoires de l’époque républicaine, du IIIe siècle avant J.-C., ou qui deviennent des témoignages de l’époque augustéenne, du Ier siècle après J.-C.

Un peu plus loin, à proximité des établissements balnéaires les plus fréquentés de l’été, se trouvent les vestiges d’une importante villa maritime, avec nymphée et jardin extérieur : elle a vraisemblablement appartenu à un patricien romain.
Pour apprécier les merveilles de l’Aenaria, il y a les expériences organisées par l’association “Il borgo di mare” en collaboration avec Marina di Sant’Anna, l’organisation qui a cru la première, grâce à l’intuition d’un groupe de pêcheurs et de bateliers d’Ischia Ponte, à la découverte d’artefacts au fond de la mer.

Vous montez à bord d’un bateau à fond transparent qui part de l’embarcadère de Corteglia à Ischia Ponte (info et réservation www.ilborgodimare.com) : la visite dure environ 40 minutes et comprend également des sites intéressants d’un point de vue scientifique, comme les “évents” au pied du château d’Aragon, des colonnes de dioxyde de carbone liées au sous-sol volcanique de l’île, presque une station thermale naturelle à la portée de Posidonia oceanica. Des vidéos immersives présentent l’expérience au siège de “Navigando verso Aenaria”, Via San Giovan Giuseppe della Croce.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *